Les BAPAIs

Une innovation de rupture

QUANTUM GENOMICS développe une nouvelle classe de molécules agissant au niveau cérébral appelées Brain Aminopeptidase A Inhibitors (BAPAIs) pour le traitement de l’hypertension artérielle et la prévention des risques cardio-vasculaires associés tels que l’insuffisance cardiaque.

Ces molécules ciblent le système rénine-angiotensine (SRA) cérébral et plus particulièrement l’Aminopeptidase A (APA), l’enzyme responsable au niveau du cerveau de la formation de l’Angiotensine III (AngIII) à partir d’Angiotensine II (AngII). Ainsi les BAPAIs empêchent la production d’AngIII au niveau du cerveau en inhibant l’activité enzymatique de l’APA.

Les travaux de l’équipe de recherche INSERM/Collège de France dirigée par le Dr. Catherine Llorens-Cortès ont permis de démontrer chez l’animal dans différents modèles expérimentaux le rôle du SRA cérébral et de l’AngIII cérébral dans le contrôle et le maintien de la pression artérielle. Au niveau du cerveau l’AngIII et non l’AngII comme établi à la périphérie, exerce un effet stimulateur tonique sur le contrôle central de la pression artérielle. Cet effet de l’AngIII cérébrale repose sur trois mécanismes qui contribuent, indépendamment l’un de l’autre, à augmenter la pression artérielle :

  1. L’AngIII augmente la concentration d’une hormone antidiurétique dans le sang, la vasopressine ;
  2. Elle augmente l’activité des neurones sympathiques associée à une vasoconstriction des vaisseaux ;
  3. Elle inhibe le baroréflexe.

Diapositive1Les BAPAIs sont des candidats-médicaments particulièrement prometteurs pour le traitement de l’hypertension artérielle et de l’insuffisance cardiaque en raison de leur mode d’action avantageux qui permet d’agir en un seul traitement, simultanément sur les vaisseaux, le cœur ou l’élimination d’eau et de sel dans l’urine en diminuant le tonus sympathique, en améliorant le baroréflexe et en réduisant la libération de vasopressine dans la circulation sanguine.