Hypertension artérielle

L’hypertension artérielle

L’hypertension artérielle (HTA) est une pathologie cardiovasculaire définie par une pression artérielle trop élevée: pression artérielle systolique supérieure à 140 mmHg et une pression artérielle diastolique supérieure à 90 mmHg. L’HTA provoque chaque année, indirectement, près de 10 millions de décès mondialement (9,4 millions de morts sont imputables aux complications de l’HTA – WHO (World Health Organization) – A global brief on hypertension, Silent killer, global public health crisis – 2013). Elle serait la cause de près de la moitié des accidents vasculaires cérébraux et des accidents cardiaques.

Selon les dernières statistiques de l’OMS, l’hypertension artérielle est en forte hausse. Un adulte sur 3 dans le monde est atteint d’HTA.

Dans certains pays africains, jusqu’à la moitié de la population adulte souffre d’hypertension artérielle.
Le nombre d’adultes hypertendus d’ici 2025 pourrait augmenter de 60% et atteindre 1,56 milliard.

Souvent multifactorielle, l’HTA peut être aigue ou chronique, avec ou sans signes de gravité. L’hypertension est dite « résistante » si elle reste élevée malgré une stratégie thérapeutique comprenant des règles hygiéno- diététiques adaptées et une trithérapie anti-hypertensive, incluant un diurétique. 15% des patients hypertendus présenteraient une HTA résistante. Ces patients restent une préoccupation majeure pour les cliniciens.

La recherche est aujourd’hui principalement tournée vers ces formes résistantes afin de mettre à disposition de nouvelles offres thérapeutiques.

Problème majeur de santé publique, l’hypertension artérielle ne cesse d’être au centre des préoccupations thérapeutiques. En dépit des progrès enregistrés, de nouvelles offres thérapeutiques sont nécessaires pour améliorer sa prise en charge.

 

les patients mal contrôlés en Europe